Lettre ouverte aux membres de la commission constituante d’Haïti

31

La Pointe, le 31 janvier 2021

Lettre ouverte aux membres de la commission constituante d’Haïti.

Objet : Demande d’annulation de deux articles dans le draft de la nouvelle constitution.

Mesdames, messieurs, les membres de la dite commission,
Permettez-moi de vous saluer fraternellement et de vous féliciter pour le bon travail que vous effectuez au prix d’énormes sacrifices pour le bien-être de la nation Haïtienne. En ma qualité de citoyen engagé vivant sur ce coin de terre, je me sens heureux de pouvoir vous adresser cette correspondance en vue de vous faire part de mon désaccord vis-à-vis de deux articles que vous avez introduits dans le draft de la nouvelle loi-mère de la première république nègre indépendante, publié sur les réseaux sociaux le jeudi 28 janvier 2021.

Mesdames, messieurs, je dois vous avouer sincèrement que je suis un artisan farouche qui plaide pour les réformes et/ou changement en profondeur de la constitution du 29 mars 1987 amendée en vigueur dont vous avez l’heureux privilège de porter sur les fronts baptismaux si la majorité populaire donne son adhésion. Cependant, je me suis obligé d’intervenir entant que sapeur pompier afin de vous demander de vous ressaisir en évitant de ne pas prendre des nouvelles lois qui pourront fragiliser et enflammer la situation geo-politique du pays dans les années à venir au détriment du peuple Haïtien. En ce conséquences, j’ai fait les remarques suivantes:

Premièrement, je vous suggère de réduire au nombre de deux Sénateurs par département.Ces deux sénateurs doivent elire pour une durée de cinq ans pour éviter le problème de renouvellement par tiers, car le Grand-corps (le Sénat de la république) est l’une des anciennes institutions républicaines.

Deuxièmement, je vous demanderais de retirer l’article qui donnera droit aux assemblées des Mères d’élire le Gouverneur (le Président) et les Vices-gouverneur (vices-président) départementaux. Parce qu’une telle mesure occasionnera le marchandage politique ouvrira une source de corruption en donnant des pots-de-vin aux membres desdites assemblées pour se faire élire tel qu’il a été le cas au parlement haïtien pour voter la politique générale d’un premier Ministre. Il est à noter que les postes des Gouverneurs et des Vices-gouverneur auront tellement de grande importance institutionnelle. En effet, je vous suggère de demander à toute personne désirant occuper cette fonction de se porter candidat pour un mandat de cinq ans afin que ce dernier ait une légitimité populaire pour mener à bon port la barque de son département.

Dans l’espoir que vous allez prendre en considération mes pertinentes remarques pour le bonheur de l’Haïti que nous rêvons tous, je vous salue au nom de notre patrie.

Emmanuel Rémy
Citoyen engagé
Ex-Délégué Départemental du Nord-Ouest