« Une galaxie fossile » cachée au fond de la Voie Lactée

15

Shane McGlaun – Nov 21, 2020, 7:52am CST

Les scientifiques qui trient les données recueillies dans le cadre de l’Apache Point Observatory Galactic Evolution Experiment (APOGEE) du Sloan Digital Sky Survey ont découvert ce qu’ils appellent une « galaxie fossile » qui est enfouie profondément dans la Voie Lactée. Les scientifiques disent que la galaxie fossile proposée aurait pu entrer en collision avec la Voie Lactée il y a 10 milliards d’années, lorsque notre galaxie en était encore à ses balbutiements. La galaxie fossile a été nommée Héraclès.

Les restes d’Héraclès représentent environ un tiers du halo sphérique de la Voie Lactée. Quant à savoir pourquoi personne n’a remarqué qu’il y avait un vestige d’une ancienne galaxie à l’intérieur de notre galaxie, c’est à cause de la profondeur à l’intérieur de la Voie Lactée. Selon le chercheur Ricardo Schiavon de l’université John Moores de Liverpool, pour trouver la galaxie fossile, les chercheurs ont dû examiner la composition chimique détaillée et le mouvement de dizaines de milliers d’étoiles.

Regarder autant d’étoiles est incroyablement difficile au centre de la Voie Lactée car elles sont cachées par de gigantesques nuages de poussière interstellaire. APOGEE est parfait pour ce genre d’investigation car il permet aux astronomes de regarder à travers cette poussière et de regarder plus profondément dans le cœur de notre galaxie que jamais auparavant. APOGEE permet aux scientifiques de regarder à travers la poussière interstellaire en utilisant la lumière proche infrarouge, qui n’est pas masquée par la poussière comme la lumière visible est.

Trouver des étoiles insolites au cœur de la Voie Lactée est comparable à trouver des aiguilles dans une botte de foin. Pour séparer les étoiles appartenant à Héraclès des étoiles de la Voie Lactée d’origine, l’équipe a utilisé à la fois la composition chimique et la vitesse des étoiles mesurées par APOGEE.

Selon les chercheurs, sur les dizaines de milliers d’étoiles étudiées, quelques centaines avaient des compositions chimiques et des vitesses remarquablement différentes. Les chercheurs disent que ces étoiles étaient si différentes des étoiles de la Voie Lactée qu’elles ne pouvaient venir que d’une autre galaxie. Une étude détaillée pourrait permettre aux chercheurs de tracer l’emplacement précis et l’histoire de la galaxie fossile.

source: https://www.slashgear.com (version anglaise)

traduit par TRiboLAND

Comments are closed.