Lettre d’un ex-délégué PHTK aux compatriotes Haitiens

268

01/15/21

Très chers compatriotes Haïtiens,

Emmanuel Rémy

Entant que citoyen engagé vivant en ce coin de terre que nos ancêtres nous ont légué comme héritage. Je suis certain que je ne suis pas la seule personne qui observe l’évolution de la scène politique en Haïti et faisant un constat d’échec total de la jeune démocratie Haïtienne. Ayant vu le jour après une série de révoltes déclenchées un peu partout dans les neufs (9) départements géographiques du pays à l’époque par la jeunesse estudiantine Haïtienne en vue de de mettre fin au régime dictatorial et ensanglanté des Duvaliers le 7 février 1986.

Par contre, tous ces événements nous ont condui à un nouveau régime démocratique qui a accouché une nouvelle constitution le 29 mars 1987. Malgré l’absence d’une éducation civilisatrice de la société haïtienne qui vient de connaître vingt-neuf ans des pouvoirs dictatoriaux des régimes des Duvaliers. Cependant, depuis lors, Haiti est devenue une source d’instabilité incessante à cause de cette dernière qui constitue l’épicentre des conflits pour nos femmes et nos hommes qui font la politique dans ce pays.

À mon avis, je pense que le Président Jovenel Moïse, étant garant des bonnes marches des institutions étatiques, a fait un pas extraordinaire en réunissant des constitutionnalistes, des intellectuels du pays dans l’objectif d’inviter la nation Haïtienne aux urnes pour le vote référendaire en vue de doter le pays d’une nouvelle constitution qui réglera une fois pour toute les inégalités sociales, les mesures discriminatoires contre la diaspora Haïtienne d’exercer leur droit civique et de se porter candidat aux postes électifs et finalement pour mettre fin aux politiques revanchardes contre des bons citoyens Haïtiens qui ont servi le pays sous un régime quelconque.

Emmanuel Rémy
Ex-délégué départemental du Nord-Ouest
Dit Gros Manno pour les intimes

Comments are closed.