Démission de Natacha Daciné du poste Secrétaire générale adjointe aux relations internationales du RDNP

104

                   Port-au-Prince, le 27 juin 2020   

              

Au Comité Exécutif National (CEN)

Du Rassemblement des democrats

nationaux progressistes (RDNP)

19, Delmas 49

Delmas, Haïti

Objet: Démission du poste de Secrétaire générale adjointe aux Relations internationales

Mesdames, Messieurs, membres du CEN,

En ce 27 juin 2020 qui marque le douloureux anniversaire de la mort du fondateur de notre parti, face à la velléité du Secrétaire général de substituer le vert du RDNP au rose, pour en faire un parti rose et blanc ; face aux multiples violations des valeurs et des principes idéologiques du RDNP ; devant l’utilisation du parti démocrate-chrétien comme bras politique de Père Éternel Loto et face aux frustrations grandissantes de nombreux.es militants.es attaché.e.s à l’idéal du parti contre les dérives susmentionnés, je remets ma DÉMISSION du poste de Secrétaire générale adjointe aux Relations internationales du RDNP.

Dans l’un de ses célèbres discours, le fondateur du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Leslie François Saint Roc Manigat a déclaré ce qui suit: « Il faut « sincériser » la politique haïtienne. Tout le monde était habitué à l’hypocrisie, à l’ambiguïté, à la non-prise de position, à ce qu’on appelle le marronnage. En tant qu’historien je frémis quand j’entends ces gens expliquer leur compromission, leur lâcheté par le mot marronnage. Il faut sincériser la politique et dire les choses comme elles sont. » Cette déclaration représente pour moi l’essence d’une attitude de leadership politique, fondée sur l’éthique, le courage et la sincérité. Le feu Leslie a toujours insisté sur l’aveu de courage de sa position politique, et la cohérence avec un mode de vie qui reflète le sérieux dans les affaires politiques. Ces leçons ont pénétré ma conviction de militer non seulement dans un parti politique, mais aussi et surtout d’intégrer avec amour, fierté et responsabilité le RDNP.

Aujourd’hui, je n’ ai pas du tout l’ intention d’initier un procès intentionnel de la dynamique interne liée au fonctionnement du parti RDNP. Toutefois, je crois nécessaire de préciser que depuis plus de douze mois je dénonce les multiples violations des règlements internes et des statuts du parti, principalement par le Secrétaire général M. Eric Jean-Baptiste. En dépit de ces sonnettes d’alarmes, il continue malheureusement à engager le RDNP de manière individuelle, sans consensus interne reflété dans les prescrits de l’article 20 des statuts. Depuis sa déclaration fracassante sur les ondes de la Radio Vision 2000 le 18 juin 2019 où, comme le grand public, nous les membres du CEN avions été informés de sa participation à une importante réunion sur la question « amnistie », suivies de plusieurs autres prises de positions, je crois personnellement que Monsieur Jean-Baptiste n’a pas cessé de ternir l’image, le prestige et l’ éthique fondationnelle du parti et envoyer des signaux clairs dans l’opinion publique d’une alliance contre-nature entre le RDNP, fondé sous le sceau de l’intégrité et de la moralité avec le parti au pouvoir indexé officiellement dans des scandales de corruption notamment la dilapidation des fonds Petro Caribe. Je ne veux pas être complice à l’assassinat de la mémoire de Leslie Manigat encore moins à la dénaturation de ce grand patrimoine qu’est le RDNP.

Toutefois, en ma qualité de Démocrate-nationale-progressiste, viscéralement attachée aux valeurs républicaines, je veux rassurer celles et ceux qui sont fidèles à l’idéal du RDNP que je continuerai à œuvrer pour une société équitable « nationalement indépendante, techniquement moderne, économiquement développée, socialement juste, moralement probe et politiquement démocratique ». Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont cru en moi et qui m’ont supportée, je leur promets de toujours travailler pour mériter leur confiance.

Pour finir, je reprends les paroles célèbres de Christiane Taubira, femme politique française emblématique: “Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit.”

Patriotiquement,

Natacha Daciné

P.J : Copie du rapport de mon travail et annexes.

Comments are closed.