Du décret-cadre de la Décentralisation et des législateurs progressistes pour l’égalité des chances

48

Tout ce qui est bon pour la classe politique haïtienne et notre classe moyenne est aussi bon pour notre masse paysanne et pour celle des bidonvilles.

Hérard Louis

Chères et chers compatriotes,

Le décret-cadre de la Décentralisation du 1er février 2006: un « NOVUM ORGANUM » pour créer une «  NOUVELLE VISION POLITIQUE ET UNE NOUVELLE IMAGE DE L’ HAÏTIENNE ET DE L’ HAÏTIEN ».

Le « Novum Organum » est le titre latin d’un ouvrage publié en 1620 par le philosophe anglais Francis Bacon. Il signifie « Nouvel Instrument ou Nouvel outil». Cet instrument est nouveau parce qu’il a remis en question certains aspects des traités de la logique d’ Aristote (385-323 avant Jésus-Christ), un philosophe de l’antiquité grecque.

Cette idée ou ce lien m’est venu à l’esprit parce les élites et les 3 strates, c’est-à-dire les 3 couches de notre classe moyenne considèrent toujours les héritiers de l’affranchissement général du 29 août 1793, les anciens esclaves comme des parias et des oisifs qui doivent vivre comme les esclaves des grecs nobles ou les clients des hommes politiques de l’antiquité gréco-romaine.

C’est ce changement fondamental, révolutionnaire que, d’une part, le Président Boniface Alexandre et le Premier Ministre Gérard Latortue ( 2004-2006 ), d’autre part, le Président Jocelerme Privert et le Premier Ministre Enex Jean-Charles(2016-2017), ont voulu consolider après les 3 lois progressistes votées par la 46 ème législature sous la Présidence du feu René Préval.

Notre décret, en effet, a rompu, brisé les patterns, les modèles sociologiques de la mentalité coloniale, esclavagiste et paternaliste.
C’est dans ce même esprit que nous demandons à l’exécutif , d’une part, de publier un » NOUVEL ARRÊTÉ » abolissant la résolution du 5 juillet 2017 des sénateurs, d’autre part, de former une Commission quadripartite avec
1) des sénateurs;
2) des représentants de l’exécutif;
3) de la FENAMH, la FNACA, la FENACA et la FENADEV;
4) et de la Société Civile des 10 départements
afin d’examiner, AVANT LES PROCHAINES ÉLECTIONS INDIRECTES, les préoccupations des Honorables Sénateurs à savoir « les contradictions, les conflits et les dysfonctionnements dans l’architecture de l’État ».
« Errare humanum est, sed perseverare diabolicum. »

Comments are closed.