Haïti – Une intervention militaire US-Canada sous prétexte de « gangs »

1,514

par Le pied à Papineau.

Une énième intervention militaire en Haïti se prépare dans les officines de Washington et d’Ottawa. Le prétexte cette fois, les « gangs » criminalisées.

Jennie-Laure Sully explique que les « gangs » dont parlent Anthony Blinken et Mélanie Joly (ministre des Affaires étrangères du Canada) sont financées par des oligarques haïtiens de connivence avec le gouvernement. Ces deux ministres s’en servent comme prétexte pour justifier une intervention militaire.

Or, ces gangs sont à la solde des mêmes personnes qui appuient le gouvernement illégitime d’Ariel Henry et une éventuelle intervention militaire étrangère.

L’objectif : réduire au silence le vaste mouvement populaire haïtien qui se bat contre les décisions catastrophiques pour le peuple des politiques de restrictions budgétaires imposées par le FMI.

Jennie-Laure explique en détails aussi que la supposée « demande » d’intervention étrangère venant d’Ariel Henry est, dans les faits, une « commande » venant directement de l’Organisation des États américains (OÉA), dont le siège est … à Washington.

Elle explique également pourquoi le gouvernement Henry est totalement illégitime et revient sur les très nombreuses interventions militaires étrangères (surtout étasuniennes)au cours des cents dernières années, dont la plus longue de 1915 à 1934.

Quant à la valse-hésitation du Canada suite à la « demande » d’Anthony Blinken de diriger l’intervention militaire, Jennie-Laure Sully y voit une manière de préparer l’opinion publique.

source : Le pied à Papineau

Comments are closed.