Une énorme explosion frappe la capitale libanaise Beyrouth

28

(BEYROUTH) — Une explosion massive a secoué le centre-ville de Beyrouth mardi, aplatissant une grande partie du port, endommageant les bâtiments et soufflant par les fenêtres et les portes comme un nuage de champignon géant s’élevait au-dessus de la capitale.

Le responsable de la Croix-Rouge libanaise, Georges Kettaneh, a déclaré qu’il y avait des morts et des blessés, mais il n’a pas de chiffre exact, se contentant de dire qu’il y a eu des centaines de victimes.

Un responsable de la défense civile sur les lieux de l’explosion a déclaré que ses hommes avaient évacué des dizaines de personnes vers les hôpitaux et qu’il y avait encore des corps à l’intérieur du port, dont beaucoup sous les débris. La cause de l’explosion n’a pas été immédiatement connue.

C’était stupéfiant même pour une ville qui a été secouée par la guerre civile, les attentats suicides et les bombardements par Israël.

Des dizaines d’ambulances ont transporté les blessés depuis le port, où les blessés se trouvaient au sol, a déclaré le personnel d’Associated Press sur les lieux. Les hôpitaux ont demandé des dons de sang.
Le chef de la Croix-Rouge libanaise a déclaré à la télévision locale qu’il y avait des centaines de victimes, bien que beaucoup étaient des blessures superficielles de verre brisé.

C’était stupéfiant même pour une ville qui a été secouée par la guerre civile, les attentats suicides et les bombardements par Israël.

Des dizaines d’ambulances ont transporté les blessés depuis le port, où les blessés se trouvaient au sol. Les hôpitaux ont demandé des dons de sang.


Le chef de la Croix-Rouge libanaise a déclaré à la télévision locale qu’il y avait des centaines de victimes, bien que beaucoup étaient des blessures superficielles de verre brisé.

Le boîtier métallique des façades des ateliers a été déchiré, les voitures ont été détruites et les effets des appartements dispersés à travers les rues.

La cause de l’explosion n’est pas claire, mais le major-général Abbas Ibrahim, de la Direction générale de la sécurité du Liban, a déclaré que l’explosion massive a été causée par la confiscation de « matériaux hautement explosifs ».

Il serait « naïf de décrire une telle explosion comme due à des feux d’artifice », a déclaré M. Ibrahim à la télévision libanaise.

Le choc a été ressenti dans les montagnes au-dessus de Beyrouth, à au moins 13 miles de distance, et était si fort qu’il a fait sauter les portes et les fenêtres dans les bâtiments à travers la ville.

Comments are closed.