La Crise haïtienne, un projet de l’Occident de dépeupler et d’éliminer Haïti sur la carte mondiale des nations

1,246

On peut toujours se demander quel est l’intérêt de l’Occident derrière un tel projet?

Depuis le monde est monde, l’intérêt a toujours été le mobile de toutes les actions humaines.
La naissance même d’Haïti, comme la Première république nègre indépendante du monde était un attaque majeur contre l’intérêt économique de l’Occident basé sur l’esclavage, le colonialisme et la traite négrière durant plus de 3 siècles.

Très tôt au début du 19ème siècle, les noirs de la Colonie française de Saint Domingue qui deviendront des haïtiens et des haïtiennes, ont mis en question l’ordre mondial.

Non seulement, ils ont tracé l’exemple de la liberté à l’ensemble des colonies du nouveau monde et de la planète terre, mais ils les ont aidées à prendre leur indépendance.

Depuis lors, Haïti est considérée comme une brebis galeuse, un mauvais exemple pour l’économie de l’Occident.

Tout au long du 19ème siècle, la jeune nation nègre est victime de l’isolement par la communauté internationale, suivi de la rançon de la dette de l’indépendance de 150 millions francs or.

Au 20ème siècle, à partir de 1904 jusqu’à l’occupation américaine de 1915, les Etats Unis imposent leur loi sur les états américains dans le cadre de l’application de la devise de Monroe qui dit l’Amérique aux américains , dont Haïti en sort la plus grande victime.

Au 21ème siècle, soit à la veille de 2004, l’année de commémoration du Bicentenaire de l’indépendance d’Haïti , la Première République nègre indépendante du monde. Et que le gouvernement dès lors, à travers le président de la République , Jean Bertrand Aristide qui a voulu faire de cette date , un évènement mondial.

L’Occident, à travers la France, les Etats Unis et le Canada ont jugé bon de monter un projet d’abolir la souveraineté d’Haïti et de finir avec la question de l’indépendance d’Haïti comme la première république nègre indépendante du monde en l’éliminant sur la carte mondiale des nations pour mieux exploiter les ressources minières du sous sol du pays.

Ils ( le Canada, la France et les Etats Unis) ont créé en janvier 2003, le Core Group, comme un syndicat diplomatique spécialisé sur les dossiers d’Haïti.

Dans la mise en Oeuvre du Core Group, en 2004, l’année du bicentenaire de l’indépendance d’Haïti, malgré les Nations Unies à traver Cofi Anan, ont pu déclarer l’année 2004, l’année de lutte contre l’esclavage et de son abolition. La France , les Etats Unis et le Canada ont pu arriver à provoquer des soulèvements contre le gouvernement en place à travers un mouvement d’étudiants exploité par des politiciens traditionnels et secteur privé des affaires du pays , dénommé GNB. Effectivement, le 29 février 2004, ils ont arrivé à chambarder le pouvoir en place présidé par Jean Bertrand Aristide qui a reçu un 2ème coup d’état de son histoire présidentielle.Et durant cette même année de commémoration de l’indépendance d’Haïti, l’Occident a envoyé une force d’occupation étrangère de 20 000 casques bleus dans le pays. Quel moyen le plus expressif utilisé pour souiller la mémoire des aïeux de 1804 et insulter le peuple haïtien.

Les soldats de la Minustha étaient prêts à tout faire pour exterminer la population haïtienne en cas de résistance. On se souvient de l’Opération Bagdad dans les quartiers populaires à Port-au-Prince, spécialement à Cité soleil qui a fait des milliers de morts et jusqu’à présent , on n’a pas encore eu un rapport sur les massacres de la Minustha dans le cadre de l’Opération Bagdad après l’enlèvement du Président Aristide en 2004.

En 2006, le président Préval a gagné les élections , malgré les conspirations de la communauté internationale, le peuple a exigé le respect des votes populaires.

En 2008, pour déstabiliser le pays, l’Occident à travers le secteur privé des affaires a provoqué des émeutes de la Faim dans le pays qui ont occasionné la démission du Premier Ministre , Jacques Edouard Alexis.

Cette même année 2008, le pays est frappé par une série d’intempérie, surtout aux Gonaïves avec des inondations provoquées par les cyclônes Jeanne, Anne, Ana et Hike qui ont fait des milliers de morts.

Par la suite, l’économie du pays a chuté considérablement. Pour répondre aux urgences post inondations des Gonaïves , le gouvernement Préval / Pierre Louis allait utiliser pour la première fois le juteux fond pétrocaribe à travers deux résolutions en Septembre 2008 et en Octobre 2009 évaluant à $ 197 500 000 us.
Ce fut une nouvelle phase dans l’effondrement de l’économie haïtienne.

En 2010, Haïti allait connaître l’une des plus grandes catastrophes de notre ère, le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a fait 300 000 morts, 1.5 million des déplacés internes, l’effondrement des principaux bâtiments publics de la region métropolitaine de Port-au-Prince et la destruction totale du centre ville de Léogâne qui était l’épicentre du Séisme.

Maintenant le problème , ce n’est pas le séisme en soi, parce que Haïti est située dans une zone sismique active, malgré le gros de la population l’ignorait. Le problème , c’est que la faille qui entrait en réaction était une faille totalement inconnue dans la cartographie sismique d’Haïti, la Faille de Léogâne.
Puis que, informellement, le monde fait face à une nouvelle guerre froide pour un monde multipolaire , avec l’Occident d’un côté et des puissances de l’axe , la Russie , la Chine , la Corrée du Nord de l’autre côté. Malgré l’accord international interdisant la production des armes nucléaires et des armes à destruction massive. Les puissances ne cessent de produire des armes puissantes pour garantir leur hégémonie et leur domination.

Est ce que ce n’est pas normal, si Haïti est un pays sérieux et autonome de produire des enquêtes et faire des recherches sismologiques sur l’origine du séisme meurtrier du 12 janvier 2010 pour savoir si c’était naturel ou provoqué par de nouveaux armements en essaie par les puissances militaires de la zone dans le sous sol ou dans les eaux marines d’Haïti.

Le pire, malgré la solidarité internationale pour reconstruire Haïti post séisme 2010, l’Occident à travers l’ex président américain Bill Clinton et les mafias d’Haïti ont dilapidé les Fonds de reconstruction d’Haïti (FRH) évalués à environ $ 9.9 milliards us.

Il ne faut pas oublier de mentionner que durant cette même année 2010, les soldats des Nations Unies de la Minustha ont provoqué une épidémie de choléra dans le pays qui a fait un million de contaminés et 10 000 décès environ.

En 2011, un an après le séisme meurtrier du 12 janvier 2010, l’Occident a exigé l’organisation des élections générales dans le pays, portant au pouvoir l’équipe du PHTK avec Michel Martelly , président de la République que l’on peut considérer comme une catastrophe politique plus fatale que celle du 12 janvier 2010 pour le pays. L’équipe du PHTK en 5 ans , a ruiné totalement le reste de l’économie du pays, dilapidé l’argent de la reconstruction du pays et les Fonds Petro caribe.

A tel point, durant le premier quinquennat du régime PHTK au pouvoir, 300 000 jeunes ont dû laisser le pays pour migrer dans des pays de l’Amérique du Sud, Chili, Brésil, Argentine, Equateur, etc…

2017, début de la 2ème version du régime PHTK au pouvoir avec Jovenel Moïse, 48ème président de la République. Ce serait l’effondrement total de toutes les institutions et les valeurs républicaines du pays.
En 2018, le Président Jovenel Moïse a présenté un nouveau budget de la république à la population haïtienne, un budget considéré comme un budget criminel. Le pays tout entier allait connaître des soulèvements populaires, depuis lors le pouvoir de Jovenel Moïse est déséquilibré. Pour s’assurer du maintien au pouvoir, l’équipe du PHTK a fait des pactes avec des gangs armés pour terroriser la population haïtienne.

En 2019, la Cheff du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) et représentante du secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Madame Helen La Lime a procédé de concert avec le pouvoir en place la Fédération des Gangs armés dans le Pays, G9 en Fanmi et alliés.

A tel point l’éminent homme de de loi haïtien, Docteur en Droit constitutionnel, Me Monferier Dorval a fait une fameuse déclaration qui lui a coûtée la vie :” le Pays n’est dirigé, ni gouverné”. Une déclaration qui a dit tout et qui est valable jusqu’à aujourd’hui ou du moins, si on peut dire que le pays est dirigé et gouverné par les gangs armés à sapates et à costumes.

D’ailleurs , quelque mois plus tard, le Président Jovenel Moïse allait être assassiné en sa résidence privée à Pèlerin 5 , en date du 7 juillet 2021. Jusqu’à présent l’enquête se piétine dans les annales de la justice américaine, comme un feuilleton cinématographique sans fin.

Mi juillet 2021, après l’assassinat du Président Jovenel Moïse, le pouvoir a été remis au Dr Ariel Henry à travers un tweet du Core group, à titre de Premier Ministre d’un gouvernement monocéphal qu’il dirige comme un monarque.

19 mois après, le Gouvernement d’Ariel Henry et du Core group n’ a comme bilan que:
Des massacres en série, des homicides, des kidnappings , des viols et des vols.

Seulement durant la gouvernance du PM Ariel Henry, près de 1500 000 personnes ont dû laisser le pays pour se migrer aux Etats Unis , au Canada , en République Dominicaine et partout ailleurs.

Donc, durant les 15 dernières années, près de 2 500 000 haïtiens ont dû laisser laisser le pays. 300 000 tués dans le séisme 2010 et 200 000 autres dans d’autres catastrophes, des épidémies et de l’insécurité.

C’est-à-dire , depuis la création du Core group, le pays est dépeuplé de 3 millions d’Habitants. Et, en prévision à une éventuelle guerre civile et un génocide qui menacent le pays, on pourrait compter 1,5 million de morts et 1,5 million de fugitifs ou de migrants.

En total, Haïti est en train d’être dépeuplée de 6 millions d’habitants pour faire passer la population du pays 6 millions d’Habitants , comme c’était le cas en 1986 avant la transition démocratique, et qui sera très favorable à l’annexion d’Haïti à la République dominicaine pour transformer l’île d’Haïti en île Hispaniola avec la République dominicaine en pays émergent de l’Amérique centrale et la disparition d’Haïti de la carte mondiale des nations qui sera synonyme de la réalisation du projet de l’Occident vis-à-vis d’Haïti à travers le Core group.

Sauf, une révolution populaire générale peut sauver Haïti.

Ulysse Jean Chenet
Citoyen haïtien authentique
(509) 4183 9811 / 4458 0309

source: https://laquestionnews.com/la-crise-haitienne-un-projet-de-loccident-de-depeupler-et-deliminer-haiti-sur-la-carte-mondiale-des-nations/

Comments are closed.