Lancement d’un sous-marin brésilien doté de la technologie française

847

CHRISTIAN FERNSBY

Les présidents de la France et du Brésil ont lancé mercredi un sous-marin construit dans le pays d’Amérique du Sud avec la technologie française dans un programme qui vise à construire le premier sous-marin nucléaire du Brésil d’ici la fin de la décennie.

Les présidents Emmanuel Macron et Luiz Inacio Lula da Silva ont assisté à une cérémonie au chantier naval d’Itaguai, près de Rio de Janeiro, pour le lancement du troisième sous-marin diesel construit dans le cadre d’un partenariat de 10 milliards de dollars.

La première dame brésilienne Janja da Silva a fracassé une bouteille de champagne sur la proue du sous-marin Tonelero et les deux présidents ont activé un levier pour envoyer le navire de classe Scorpene en mer.

Le programme sous-marin, lancé en 2008 lors du précédent mandat présidentiel de Lula, est un partenariat avec le groupe naval français, dirigé par l’État, dans lequel Thales détient une participation de 35%.

Le gouvernement brésilien a déclaré que sa flotte sous-marine est nécessaire pour défendre le littoral de près de 7500 kilomètres (4700 miles) du pays et les eaux de l’Atlantique, où le pays développe de vastes champs de pétrole offshore.

Macron est en visite de trois jours au Brésil qui vise à relancer les relations bilatérales et le partenariat stratégique qui ont stagné sous le précédent gouvernement de Jair Bolsonaro, que le président français a critiqué pour ne pas avoir défendu la forêt amazonienne.

Comments are closed.