Lettre ouverte au président Luis Abinader et son Gouvernement

806

Monsieur le Président,

Ma démarche qui consiste à vous adresser cette lettre ouverte peut paraître inopportune puisque je ne suis pas votre homologue haïtien. Mais comme il n’en existe pas un, et qu’aucune voix du Gouvernement de fait en Haïti ne se fait entendre sur les mauvais traitements dont sont victimes les ressortissants haïtiens (légaux ou non) dans votre pays, je décide alors de vous informer de l’indignation des citoyens haïtiens tant en République dominicaine qu’en Haïti.

Monsieur le Président, ces agissements combien révoltants des militaires et agents de l’immigration de chez vous, témoignent d’une rarissime incompétence humaine du peuple dominicain au plus haut niveau.

Tous les peuples du monde comprennent avec regrets que dans les moments de crise ou de situations socioéconomiques difficiles, des immigrants illégaux arrivent sur leurs territoires. Mais seulement le peuple et le gouvernement dominicains agissent avec autant de déraison.

Cela s’aggrave quand on sait que la République dominicaine est dirigée par un président qui a étudié dans l’une des plus grandes universités américaines mais qui, malheureusement semble ne pas pouvoir adresser scientifiquement les problèmes de l’immigration et la notion de solidarité entre les deux peuples de l’Ile.

Je ne voudrais pas m’arroger le droit de mettre en doute la qualité de l’enseignement de Havard University mais plutôt vos acquis universitaires et humanitaires.

Je m’envoudrais, monsieur le président, de ne pas vous rappeler que malgré l’entorse que les agissements malsains de votre gouvernement envers les immigrants haïtiens, cause entre les deux peuples, les centaines de prostituées dominicaines qui sont sur le territoire haïtien en quête d’opportunités dans le secteur du tourisme sexuel, ne font objet d’aucune represaille ni d’actes regrettables.

Cela témoigne de la civilité et de la haute compétence humaine de ce peuple que vous humiliez à cause de ses conditions difficiles d’existence.

Tout en espérant que vous passerez des instructions à l’immigration dominicaine de déporter les immigrants illégaux haïtiens sans toucher à leur dignité humaine ni leurs droits fondamentaux, je vous prie Monsieur le Président de recevoir mes civilités.

Daniel LORISTON
Journaliste, Entrepreneur
Mémorant en Droit

Comments are closed.